Photos(c) André Hébrard
FR | EN | ES
 
       
 
01 Puertas de Otoño 4'09

Texte alternatif

 
 
02 Luzanda 2'28
 
 
03 En el aire 5'47

Texte alternatif

 
 
04 La seis de la mañana 4'00
 
 
05 Tio Milio 5'04

Texte alternatif

 
 
06 Eclipse of the moon 4'29
 
 
07 Torea 4'51
 
 
08 Sarapé 4'09

Texte alternatif

 
 
09 Noche en Blanco 3'34
 
 
10 Palomas de Noche 3'13
 
NOCHE EN BLANCO le 6 nov.2012
 
11 Veinte años 3'11
 
2012 ©Musi'Caló Productions
 
12 Ladrón de Sueño 3'52
   
Label: LE CHANT DU MONDE
 
       
Distribution: Harmonia Mundi
 
 

Juan De Lerida: guitar
Marcelino Claveria “Martcho”: vocals
Juan del Pocho: rhythm guitar
David Claveria“El Diablo”: cajon
Viviane Szabó: buzuki, percussions
Maria Fernandez: backing vocals
José Claveria & Tana Claveria: palmas
Olivier Batlle: electric-bass, double-bass
Kim Dan Le Oc Mach: violin

 

   
• Special guests
Dorantes piano
Tchavolo Schmitt guitar
 
       
___________________________________________________________________________________________________________
       
 
01 Sopa de Pan 3'12

Texte alternatif

 
 
02 Cielo 6'09

Texte alternatif

 
 
03 Quimeras 6'22

Texte alternatif

 
 
04 Buscando Amores 2'50

Texte alternatif

 
 
05 38 - 5'21
 
 
06 Sobrino Jessy 2'32

Texte alternatif

 
 
07 Madrid 5'49

Texte alternatif

 
 
08 Colores en tu pelo 5'28
 
 
09 Palancana 3'51

Texte alternatif

 
 
10 Lerida 7'03

Texte alternatif

 
QUIMERAS
 
11 Plaza Santa Ana 3'46

Texte alternatif

 
2008 ©Juan De Lerida
 
12 Entrevista 4'04
   
Label: LE CHANT DU MONDE
 
       
Distribution: Harmonia Mundi
 
     
 

« Pas d'imitation ni de caricature dans cette combinaison de notes et de rythmes où les influences s'entrecroisent et enrichissent ce langage palpitant qu'est le flamenco. Le flamenco de Juan De Lérida s'offre au monde et nous offre le monde.

Il n'est pas étonnant que ce soit un autodidacte qui produise une telle musique. L'apprentissage a tendance à brider l'inspiration plus qu'il ne la développe et il faut souvent tout oublier avant de pouvoir créer soi-même. L'autodidacte n'a pas ce problème puisqu'il n'apprend et ne retient que ce qui lui est indispensable et ose souvent ce que d'autres musiciens seraient incapables d'imaginer.

Il n'est pas étonnant non plus que ce soit un expatrié qui nous propose cette musique de l'intégration où les influences se combinent avec un tel bonheur afin de produire cette musique aérée et sereine, (…), pleine de la jeunesse éternelle des itinérants, vivante de ses racines autant que de son avenir. » - Rémi Raemackers